Missions

Amitom au cœur du secteur
de la tomate d’industrie

Relations inter-organismes, récolte et circulation d’informations, organisation de congrès, recherche agronomique et technologique, projets nationaux et internationaux, participation à la rédaction de normes internationales, promotion …
AMITOM se place au cœur de la filière

Établir des relations permanentes mondiales et entre les organismes

Amitom établit des relations permanentes entre les organismes représentant la filière dans chaque pays transformateur de tomates. Des rencontres sont régulièrement organisées entre les délégations des états membres.
L’AMITOM entretient également des relations étroites avec les autres pays, notamment par son appartenance au Conseil Mondial de la Tomate Transformée (WPTC).

Récolter des informations fiables à propos de la filière

Amitom récolte auprès de ses membres et d’autres sources des informations fiables permettant une meilleure connaissance de la situation mondiale de la filière tomate d’industrie.
Pour cette mission, les prévisions de récolte, obtenues dans le cadre d’enquêtes réalisées par l’AMITOM, sont des indicateurs précieux.

Assurer la circulation de l’information entre tous les acteurs du secteur

Outre les échanges entre ses membres, AMITOM a créé la revue bilingue (français-anglais) Tomato News en 1990 et reste l’actionnaire majoritaire du site d’information spécialisé gratuit www.tomatonews.com qui remplace la revue depuis 2018.

Réunir avec des congrès mondiaux

AMITOM est également à l’origine de la création des Congrès Mondiaux de la Tomate transformée qui ont lieu tous les deux ans : le 14ème congrès a eu lieu en distanciel en mars 2022 à cause de la crise du covid-19 mais le prochain aura lieu en présentiel à Budapest en juin 2024Ces congrès sont organisés en conjonction avec le WPTC, l’ISHS et des partenaires locaux.

Encourager la recherche agronomique et technologique

Depuis sa création, AMITOM a participé ou à contribué à mettre en place de nombreux projets de recherche à l’échelle nationale ou internationale et coordonne l’échange d’information entre les chercheurs et la filière notamment par la coordination des symposium ISHS sur la tomate d’industrie organisés en parallèle avec les congrès mondiaux  de la tomate transformée.

Accroître la consommation

Accroître la consommation de dérivés de tomate par des actions de promotion générique est l’un des objectifs de l’association depuis sa création.

Participer aux normes internationales

AMITOM participe à la rédaction et à l’harmonisation des normes internationales,  du Codex Alimentarius au travers du WPTC qui est reconnu comme ONG. L’association collabore également avec TomatoEurope, organisation qui représente les intérêts des transformateurs de tomate auprès de l’Union Européenne. 

Depuis sa création en 1979, AMITOM a coordonné ou participé à de nombreux projets de recherche agronomique, technologique ou sur le thème « Tomate & Santé », et notamment  : 

Amitom Mediterranean International Association of the Processing Tomato was a member of the LYCOCARD consortium

LYCOCARD : Le rôle du lycopène dans la prévention des maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires et les cancers sont les premières causes de mortalité en Europe et dans tous les pays développés. Le lycopène est un pigment végétal présent dans les tomates, les pamplemousses roses, les pastèques et les papayes. La tomate est le deuxième légume cultivé en Europe et les tomates et ses dérivés sont la principale source de lycopène dans l’alimentation.

De nombreuses études épidémiologiques suggèrent que le lycopène pourrait fournir une protection importante contre les maladies cardiovasculaires et le cancer. Cependant, les relations entre le taux de lycopène des tomates et des dérivés de tomate et les effets bénéfiques du lycopène n’ont pas été suffisamment établies car la recherche n’a pas eu une approche globale « de la production de tomates aux effets biologiques du lycopène ».

AMITOM était l’un des partenaires de ce projet intégré financé par l’Union Européenne dans le cadre du 6ème Programme Cadre (N°IP16213). Ce projet de 5 ans a démarré en avril 2006 et s’est achevé en mars 2011.

La Tomato Foundation, fondation qui oeuvre pour la recherche et la promotion des bénéfices santé de la tomate est une émanation de ce projet de recherche.

Amitom Mediterranean International Association of the Processing Tomato and in the French project FLONUDEP

FLONUDEP : Promotion de filières s’inscrivant dans le développement durable à travers un outil d’aide à la décision combinant 3 éléments clés du marché des fruits et légumes : durabilité environnementale, qualité nutritionnelle, aspects socio-économiques

Le concept de développement durable s’intègre de plus en plus dans les filières agro-alimentaires. La difficulté pour ces filières est de combiner les critères environnementaux, nutritionnels, économiques et sociaux. Ce concept reste en débat et n’offre aujourd’hui qu’une place prédominante à la dimension environnementale. 
Le projet FLONUDEP a consisté en la mise au point et au test d’une seule et même méthode pour évaluer simultanément une filière alimentaire selon trois axes majeurs de la durabilité des aliments : l’environnement, la qualité nutritionnelle et les dimensions sociale et économique. 
Pour ce faire, la démarche d’analyse de cycle de vie (ACV) a été appliquée pour la première fois aux trois critères tout au long de la filière tomate transformée, du producteur au consommateur en passant par les industriels et les distributeurs. Cette filière a été choisie comme filière « générique » car elle présente tous les systèmes de production et de commercialisation en France et au niveau international.

Le projet a permis de créer un outil d’aide à la décision, basé sur cette méthode, avec deux objectifs : servir de guide à tout professionnel pour une organisation efficiente des filières, et base de discussion entre les différentes parties prenantes de ces filières en leur apportant des indicateurs tangibles à tous les stades de la filière.

Pour des raisons de représentativité et de bonne diffusion, le consortium de ce projet était multidisciplinaire : 
(i) sur les aspects scientifiques, avec une collaboration de différentes unités de recherche: IAMM, CIRAD, INRA, CNRS, Universités avec des experts spécialisés) ; 
(ii) sur l’aspect diffusion et transfert auprès des professionnels avec l’AFNOR ; 
(iii) et, concernant les professionnels qui ont un rôle actif à jouer, par un partenariat avec le CSIF, le SNIFL, le BRM, l’AMITOM.

Pour plus d’information : flonudep.iamm.fr

Rapport final : ici